Après l’enquête PMI-Markit et l’IFO la semaine dernière, c’est au tour de l’enquête de la Commission européenne de fortement se dégrader en juillet et d’accroître ainsi le risque de récession en zone euro. L’indice du sentiment économique a chuté de 4,5 points sur le mois pour devenir inférieur à sa moyenne de longue période (100 sur le graphique) et s’établir à un plus bas depuis 17 mois.

indicateur-de-sentiment-economique-dans-la-zone-euro-enquete-de-la-commission-europeenne

Toutes les composantes se sont inscrites en baisse, et de manière très marquée pour la confiance des ménages (- 3,2 points). Celle-ci atteint un nouveau plus bas historique pour s’établir très en dessous de sa moyenne de longue période, tout comme les anticipations des ménages sur leur situation financière dans les 12 prochains mois. Cela traduit l’impact des pertes de pouvoir d’achat consécutives à la forte accélération de l’inflation. La hausse plus importante des salaires et les mesures prises par les gouvernements ne suffisent pas à compenser. Cela fait présager une baisse de la consommation des ménages.

indicateur-de-sentiment-economique-dans-la-zone-euro-enquete-de-la-commission-europeenne
La confiance des industriels a également nettement baissé (- 3,5 points), pour rester au-dessus de sa moyenne de longue période. Comme l’enquête Markit, les commandes baissent de manière significative et les stocks augmentent nettement, ce qui n’est clairement pas un bon présage pour l’activité au cours des prochains mois.

La confiance s’est également dégradée dans le secteur des services (- 3,4 points), pour rester supérieure à sa moyenne de longue période. La dégradation de la demande et de l’activité passées, ainsi que des perspectives de demande, en sont à l’origine.

La confiance dans le secteur des détaillants a baissé (- 1,6 point) pour devenir légèrement inférieure à sa moyenne de longue période.
Le sentiment s’est également dégradé dans la construction, mais d’une ampleur plus réduite (- 0,4 point), l’indice reste très au-dessus de sa moyenne de longue période.

Les perspectives de prix à 3 mois se modèrent dans les 4 secteurs d’activité pour rester élevées.

Dans 3 des 5 plus importantes économies de la zone euro, le sentiment économique s’est nettement détérioré : Espagne (- 5 points), Allemagne (- 4,9 points), Italie (- 3,4 points). Il est resté relativement stable en France et aux Pays-Bas. Grèce (- 3 points) et Portugal (- 1,9 points).

indicateur-de-sentiment-economique-dans-la-zone-euro-enquete-de-la-commission-europeenne

  • Aline Goupil-Raguénès

    Aline Goupil-Raguénès

    Stratégiste pays développés

sur le même thème

Temps de lecture : 15 min.
INSIGHTS MARCHÉS
On a tendance à négliger les risques que posent les déséquilibres macroéconomiques de la Chine, et notamment ceux de son secteur immobilier. Depuis quelques jours, les acheteurs chinois frustrés ont cessé le remboursement de leurs prêts hypothécaires car les projets étaient inachevés. Cela intervient au moment où les promoteurs immobiliers , criblés de dette, sont sous pression financière. Les craintes d’une crise financière en Chine ont été ravivées, qu’en est-t-il vraiment ?
19/08/2022
Réservé aux pro
Temps de lecture : 5 min.
INSIGHTS MARCHÉS
Selon l’estimation rapide d’Eurostat, l’inflation en zone euro atteint un nouveau plus haut historique en juillet : 8,9 % après 8,6 % en juin. Il en est de même pour l’indice sous-jacent (qui exclut les éléments volatils de l’énergie et de l’inflation) : 4 % en juillet contre 3,7 % en juin, bien au-dessus de la cible de 2 % suivie par la BCE. Le consensus tablait sur une hausse moins importante (8,.7 % pour le global et 3,9 % pour le core).
02/08/2022
Réservé aux pro
Temps de lecture : 15 min.
INSIGHTS MARCHÉS
Chaque mois, nous partageons les conclusions du comité d’investissement stratégique mensuel qui résume les vues d'Ostrum sur l’économie, la stratégie et les marchés. 
01/08/2022
Réservé aux pro