Le magazine expert d’Ostrum AM

Quel profil pour la reprise de la croissance ?

La reprise ne sera ni en « V », ni en « U », ni en « L ». Il faut s’attendre à deux étapes. La première que l’on a connue, que l’on observe aujourd’hui, est celle de la rupture. On la constate au premier semestre de cette année, aux États-Unis, en Europe, en Chine. La deuxième étape sera celle d’une longue convergence, pour retrouver le niveau de PIB du dernier trimestre 2019. Il faut s’attendre à ce que cette convergence se fasse sur deux, trois, quatre années. En d’autres termes, pour retrouver le niveau de fin 2019, il faudra attendre 2023 très probablement. Pourquoi cela ne va-t-il pas plus vite ? Deux raisons principalement. La première c’est que dans cette situation d’incertitude, quand il y a toujours la possibilité d’une deuxième vague de contamination, les entreprises et les ménages sont très prudents dans leurs dépenses. Les ménages épargnent, les entreprises n’investissent pas. La deuxième raison est que dans l’économie actuelle des pays développés, la dynamique de rebond (la dynamique productivité) est très faible. Donc la capacité à repartir très vite est beaucoup plus limitée que par le passé. Cela veut dire que dans cet environnement, le gouvernement aura toujours un rôle majeur. Il a un rôle majeur dans la période de confinement. Il en aura un dans la phase de reprise, notamment en boostant l’investissement public pour créer une impulsion sur l’ensemble de l’économie.

Chaque semaine, notre Chef économiste Philippe Waechter répond à une question d’actualité en vidéo dans #LaQuestionÉco.

Blog de Philippe Waechter : https://ostrum.philippewaechter.com Site web d'Ostrum AM : https://www.ostrum.com