Le magazine expert d’Ostrum AM

Il est de plus en plus difficile aujourd’hui pour un investisseur institutionnel présent sur le marché européen de trouver des investissements à rendement positif.

Les emprunts d’Etats en Europe sont bien ancrés en territoire négatif et les obligations d’entreprises Investment Grade emboitent le pas. Si l’on regarde les classes d’actifs plus risquées comme le crédit High Yield ou les actions européennes, les niveaux de valorisation ne semblent pas non plus particulièrement attractifs après le fort rebond observé durant la première partie de l’année et notamment dans un environnement de marché particulièrement difficile sur fond de risques géopolitiques et de tensions commerciales.
 

Où que l’on regarde le constat reste le même : comment accroitre son rendement sans pour autant devoir s’exposer davantage à du risque de taux et de change ou descendre dans l’échelle des notations de crédit ?
 

Peut-être faut-il regarder du côté du marché de la titrisation européenne aussi appelée « Asset-Backed-Securities » ou encore même « ABS ». En effet, soucieux de retrouver une croissance durable en Europe et ainsi favoriser une relance du crédit, les responsables politiques européens ont publiquement reconnu le rôle crucial joué par la classe d’actifs dans le financement de l’économie réelle et ont ainsi fortement contribué à redynamiser le marché des ABS européens ces dernières années avec la mise en place notamment au 1er janvier 2019 d’un nouveau cadre règlementaire pour les titrisations de haute qualité respectant des critères de « Simplicité, de Transparence et de Standardisation » (norme STS). Au même titre que les emprunts d’Etats, les obligations sécurisées (« covered bonds ») ou encore les obligations d’entreprises, la Banque Centrale Européenne a également décidé à l’automne 2014 d’intégrer les obligations ABS seniors dans son programme d’achat d’actifs entrainant de fait une compression généralisée des spreads de ces obligations. Cette décision a été perçue comme un vote de confiance à l’égard de la classe d’actifs ABS qui jusque-là a démontré sa très bonne résilience et ce même pendant la crise financière de 2007-2008. Cependant, les obligations ABS seniors se retrouvent aujourd’hui elles-mêmes confrontées aux rendements négatifs sur une grande majorité des sous-compartiments qui composent le marché de la titrisation en Europe.
 

Dans ce contexte, une alternative toute trouvée reste les obligations ABS mezzanines.

Pour aller plus loin

L'intégralité de l'article est disponible en téléchargement.

Download Télécharger