Le magazine expert d’Ostrum AM

« Update » sur le marché de la dette subordonnée : que s’est-il passé depuis l’épisode Santander ?

Notre vue sur la classe d’actifs reste positive malgré des niveaux de valorisation plus serrés et restons attentifs à la montée des risques géopolitiques (US-Chine, US/UK-Iran, Brexit) qui sont les principaux moteurs de la volatilité depuis plusieurs mois.
Le discours des principales banques centrales s’est adouci ces derniers mois. La Fed a abaissé ses taux directeurs – les Fed Funds - début août 2019 et la Banque Centrale Européenne semble prête à tout pour soutenir l’activité économique en cas de ralentissement notamment avec les dernières mesures annoncées.

Cependant l’environnement de taux bas n’est pas sans risque pour le secteur bancaire et la problématique majeur pour le secteur pour les prochaines années devrait être la profitabilité des banques. Dans ce contexte, l’équipe de gestion va privilégier les émetteurs capables de trouver des solutions pour y faire face tel que le développement d’activités diversifiantes, de transformation digitale, de consolidations ou même de politiques de « cost-cutting ».

A nos yeux la classe d’actifs - et notamment obligations Coco AT1 - continue d’offrir une prime de risque (de subordination, de liquidité et d’extension) attractive à condition de se positionner sur les émetteurs financiers et non financiers ayant des fondamentaux solides et présentant un profil Investment Grade en matière de notation crédit.

A la vue des niveaux de rendements offerts par le marché des taux euro, la dette subordonnée peut répondre aux besoins des investisseurs en mal de rendement, sans qu’ils aient à renoncer aux émetteurs de qualité « Investment Grade ».

« Update » sur le marché de la dette subordonnée

Que s’est-il passé depuis l’épisode Santander ?
Octobre 2019

Download Télécharger