Le magazine expert d’Ostrum AM

•    Après avoir enregistré un net rebond suite au déconfinement et aux mesures d’envergure prises par les autorités, l’activité au sein de la zone euro se contracte de nouveau au mois de septembre, selon l’enquête PMI-Markit. L’indice composite recalculé est repassé sous la barre des 50 après l’avoir brièvement dépassée en juillet. Cet indice est la moyenne pondérée des indices synthétiques du secteur manufacturier et des services par la valeur ajoutée des deux secteurs. Un indice synthétique du secteur des services est préalablement calculé prenant en compte les composantes production, emploi, nouvelles affaires et travail en attente.

•    Ce repli est lié au secteur des services dont l’activité se contracte pour le 2e mois consécutif et à un rythme plus prononcé au mois de septembre. Ce dernier pâtit des nouvelles mesures de distanciation sociale mises en place pour tenter de contenir la résurgence de l’épidémie dans certaines économies et de l’incertitude liée à la dégradation de la situation sanitaire. Cela contraste avec le raffermissement de l’activité dans le secteur manufacturier en septembre.

•    Dans le détail, la production se stabilise au sein de la zone euro. Cela masque une contraction dans les services et une  progression à un rythme soutenu dans le secteur manufacturier.

•    Les nouvelles commandes stagnent en septembre. Elles se contractent dans les services et se raffermissent dans le secteur manufacturier.

•    Cela est lié notamment aux commandes étrangères qui continuent de se contracter fortement dans les services, alors qu’elles s’accélèrent dans le secteur manufacturier.

•    Dans ce contexte de faiblesse de la demande et d’incertitude concernant les perspectives d’activité, les chefs d’entreprises continuent de réduire nettement leurs effectifs.

•    Par pays, la croissance tend à se stabiliser en Allemagne. La nette amélioration de l’activité dans le secteur manufacturier compense la contraction de celui des services.

•    L’activité se contracte de nouveau en France, la légère amélioration dans le secteur manufacturier ayant été complètement éclipsée par la nette contraction de celui des services.

•    Dans le reste des pays de la zone euro, l’activité se contracte sous le poids des services.

Conclusion :
L’activité de la zone euro se replie au mois de septembre selon l’enquête PMI-Markit. Si elle se raffermit dans le secteur manufacturier sous l’effet d’une amélioration de la demande, notamment étrangère, elle se contracte de nouveau dans celui des services en raison des nouvelles mesures de distanciation sociale mises en place dans certains pays, afin de contenir la résurgence de l’épidémie, et de l’incertitude liée à la dégradation de la situation sanitaire. Pour les pays dont les données sont disponibles lors de cette première publication, la France est plus affectée que l’Allemagne, compte tenu du poids plus important des services dans son économie, et notamment du tourisme. Cette enquête montre la fragilité de la reprise au regard de la dégradation de la situation sanitaire et plaide pour le maintien de politiques monétaire et budgétaire très volontaristes dans la durée pour éviter une trop forte hausse du taux de chômage et du nombre de faillites d’entreprises.

Aline Goupil-Raguénès
Économiste
Ostrum Asset Management