Le magazine expert d’Ostrum AM

L’affaire Renault, à la une cette semaine, rappelle le rôle crucial que représente la gouvernance dans l’évaluation du profil de risque futur d’une entreprise. On sait par expérience que la gouvernance a potentiellement un impact neutre ou négatif sur le profil de crédit d’une entreprise : elle peut déterminer le comportement de la direction ou du conseil d’administration et avoir un impact considérable sur sa gestion du risque, sa surveillance, son processus décisionnel, son efficacité et sa raison d’être.

Dans notre univers, un tiers des sociétés que nous jugeons inappropriées pour des investissements obligataires le sont pour des raisons de gouvernance.

Sanda Molotcov

Découvrez le point de vue engagé de Sanda Molotcov

Download Lire l'article complet (disponible en version anglaise uniquement)