Le magazine expert d’Ostrum AM

Chine : inflation négative en novembre pour la première fois depuis 2009

L'inflation pour le mois de novembre est sortie négative à - 0,5 % , pour la première fois depuis 2009, liée à la forte chute des prix alimentaires, notamment ceux de la viande porcine (- 12,8 % GA). Les distorsions liées à la fièvre porcine sont donc terminées. Cependant, ce n'est pas un bon signal pour la consommation chinoise qui reste fragile. L'inflation hors alimentaire et énergie reste faible à 0,5 %, soit le même niveau depuis juillet. On peut le voir également dans les prix à la production des biens de consommation durables qui restent négatifs à - 1,8 % GA. La consommation chinoise n'est pas exubérante, en dépit des signes d'amélioration constatés sur les trois derniers mois.

Quid de la politique monétaire ?

Le financement social, mesure large du crédit en Chine, a légèrement ralenti en novembre à 13,6 % GA contre 13,7 % GA en octobre. Est-ce le début de la normalisation de la politique monétaire chinoise ? La Banque centrale chinoise devrait rester prudente et flexible à cause de l’endettement total notamment qui reste élevé proche des 300 % du PIB.

Afrique du Sud : record historique du surplus courant qui explique la résilience du ZAR

Le compte courant a enregistré un surplus au troisième trimestre à près de 6 % du PIB, lié notamment à la hausse des prix des minerais et des métaux, qui a bénéficié au pays qui est un gros producteur. C’est le plus important surplus depuis 1988.

Le surplus courant explique la résilience du rand sud-africain, (ZAR) contre USD, par rapport aux autres devises des pays émergents qui ont été très volatiles contre le billet vert lors des phases de hausse de l’aversion pour le risque.
La parité du ZAR avec le dollar est restée stable autour de 15.

Est-ce que cela continuera de soutenir le ZAR en 2021 ?

Dans le même temps, le déficit budgétaire se détériore et devrait atteindre - 14 % du PIB cette année. Le rebond du PIB au troisième trimestre de 66 % en rythme trimestriel annualisé (contre - 52 %), soit - 6 % GA  (contre - 17 %), ne suffira pas pour inverser la dynamique d’endettement. Le profil du risque souverain se détériore et risque de mettre sous pression le ZAR.

Corée du Sud : les exportations sur les 10 premiers jours de décembre sont robustes !

Les exportations sud-coréennes sur les dix premiers jours de décembre ont rebondi de 27 % GA, liées aux exportations de puces mémoires qui ont rebondit de plus de 50 % GA.  Les exportations en automobiles ont également augmenté de 22 % GA. Par destination, les exportations vers la Chine ont progressé de 12 % GA, son principal partenaire commercial, et celles vers les États-Unis de 23 % GA.
La Corée du Sud, dont l’économie a été touchée de plein fouet en début d’année à cause de la contraction du commerce mondial, bénéficie de la spécificité sectorielle de son économie en biens technologiques à forte valeur ajoutée qui soutient ses exportations.  
La bonne santé du commerce extérieur sud-coréen se reflète dans son indice boursier KOSPI qui a atteint des plus hauts historiques et qui se dirige vers plus de 26 % de hausse cette année. La reconstitution du surplus commercial devrait continuer de soutenir le won qui s’est apprécié de 6 % depuis le début de l’année face au USD.

Zouhoure Bousbih
Économiste
Économie & Stratégie
Ostrum Asset Management