Le magazine expert d’Ostrum AM

Chine : baisse surprise du taux de réserves obligatoires pour soutenir les PMEs

Le constat

La Chine a baissé vendredi dernier par surprise ses taux de réserves obligatoires de 0,5 % , deux jours après que le Cabinet d’État l’a annoncé. La baisse sera effective le 15 juillet. Ainsi, les nouveaux taux de réserves obligatoires seront les suivants (graphe ci-dessous) :

  • taux de réserves obligatoires pour les grandes banques : 12 %
  • taux de réserves obligatoires pour les petites banques : 9 %
  • et taux pour les banques commerciales rurales : 5,5 %

Soit une moyenne de taux de réserves obligatoires de 8,9 %.

Analyse

La décision de la PBoC ne doit pas être interprétée comme un assouplissement de la politique monétaire chinoise, mais plutôt comme un soutien ciblé et renforcé vers les PMEs.

Une baisse du taux de réserves obligatoires des banques ne se traduit pas immédiatement par une baisse des coûts d’emprunt, mais c’est un moyen rapide de libérer des fonds pour prêter. C’est le but de la décision de la PBoC.

Les PME chinoises sont sous pression liée à la hausse des prix des matières premières, à l’image des enquêtes sur le secteur manufacturier. Les autorités avaient pris des mesures pour tenter d’enrayer la hausse. Le ralentissement de la croissance du PPI en juin à 8,8 % GA (contre 9 %) montre que les effets des mesures sont mitigés pour le moment. La décision de la PBoC s’inscrit aussi dans cette optique, afin de soulager les PMEs.

L’autre point est qu’il y a sans doute une hausse des créances douteuses en Chine, ce qui mettrait sous pression les banques chinoises. Les réformes dans le secteur de l’immobilier (désendettement) et dans les technologies financières risquent d’accentuer la pression sur le secteur bancaire chinois.

À noter aussi : la décision intervient quelques jours avant la publication du PIB du deuxième trimestre (15 juillet), ce qui montre la crainte des autorités chinoises sur les perspectives de croissance économique.

L’enquête Caixin sur les secteurs des services pour le mois de juin a baissé à 50,3 contre 55,1 en juin, en lien avec la résurgence de l’épidémie en Chine, notamment la province de Guangdong .

Il n’y a pas non plus de pressions inflationnistes à l’image du repli du taux d’inflation en juin à 1,1  % (contre 1,3 % ), lié à la modération des prix alimentaires. L’inflation core (hors alimentation et énergie) continue de rester sous les 1 %.

 

  • Zouhoure Bousbih

    Zouhoure Bousbih

    Stratégiste pays émergents