Le magazine expert d’Ostrum AM

Rattrapage de l’activité en Asie, suite à la levée des restrictions de mobilité liées à la résurgence du virus…

En Asie, les enquêtes Markit-PMI dans le secteur manufacturier pour le mois d’octobre indiquent un rattrapage de l’activité lié à la levée des restrictions de mobilité mises en place suite à la résurgence du virus.

Chine-enquête officielle secteur manufacturier

Le rattrapage est fort en Inde et Indonésie, un peu plus modéré en Thaïlande, Vietnam et Malaisie, après trois mois de contraction de l’activité.

A contrario, la reprise est plus lente aux Philippines où l’activité croit à un rythme plus lent.

En Corée du Sud, l’activité continue de croître, mais à un rythme plus modéré qu’en septembre, reflétant les distorsions dans les chaînes de production.

A Taïwan, l’activité continue de croître de manière soutenue, bénéficiant de la forte demande mondiale en semi-conducteurs.

Dans tous les pays, les composantes prix sont à des niveaux historiquement élevés, reflétant les goulets d’étranglement dans les chaînes de production.

L’Asie est la seule région où les Banques centrales n’ont pas relevé leurs taux directeurs (sauf la Corée du Sud), car l’inflation reste contenue, dans l’ensemble, et au-dessous des cibles des Banques centrales (sauf Philippines).

Les révisions à la baisse des perspectives de croissance liées à la résurgence du virus cet été, les distorsions persistantes dans les chaînes d’approvisionnement, ainsi que les potentiels effets de contagion de la normalisation de la politique monétaire américaine, devraient inciter les Banques centrales à maintenir un biais accommodant.

 … Sauf en Chine qui est l’exception notable

L’enquête PMI officielle sur le secteur manufacturier pour le mois d’octobre indique une contraction de l’activité chinoise liée à la crise énergétique qui sévit dans le pays. L’indice est inférieur à sa moyenne du troisième trimestre indiquant un ralentissement rapide du momentum économique.

Enquetes PMI-Markit secteur manufacturier Asie

La contraction de l’activité est liée à la demande interne, à l’image de la composante « nouvelles commandes » qui est à un plus bas depuis mars 2020.

L’enquête pour le secteur des services montre également un ralentissement de la consommation.

Les déboires du promoteur immobilier Evergrande ont probablement impacté le moral des ménages chinois qui ont restreint leurs dépenses.

D’autre part, la stratégie « zéro Covid » suivie par les autorités chinoises continue aussi de pénaliser la consommation des ménages. Cette stratégie devrait durer jusqu’à février 2022, date des prochains Jeux Olympiques d’hiver en Chine.

L’enquête Caixin sur le secteur manufacturier, auprès des petites entreprises du privé, indique au contraire une expansion de l’activité en octobre, que Caixin explique par la reprise de la demande domestique, mais que la crise d’électricité et la pénurie de matériaux de base ont pénalisé l’offre.

Les autorités chinoises ont pris de nombreuses mesures, afin de résoudre cette crise énergétique : prix du charbon plafonné, augmentation de la production domestique (et des importations). Cependant, ces mesures n’ont pas d’effets immédiats et mettront du temps à résoudre la crise. Le momentum économique chinois ralentit rapidement.

 

  • Zouhoure Bousbih

    Zouhoure Bousbih

    Stratégiste pays émergents