Le magazine expert d’Ostrum AM

•    La hausse des taux d’intérêt US contraint les Banques centrales des pays émergents à relever leurs taux directeurs

Après avoir baissé agressivement leurs taux d’intérêt directeurs en 2020, afin de soutenir l’activité touchée de plein fouet par la pandémie, la tendance est désormais à la hausse des taux d’intérêt dans les pays émergents.

Ainsi, le Brésil (+75 pb à 2,75 %), la Turquie (+ 200 pb à 19 %) et la Russie (+ 25 pb à 4,5 %) ont relevé leurs taux directeurs la semaine dernière où s’est tenu également le FOMC de la Fed.

Les Banques centrales du Brésil et de la Russie ont également indiqué qu’elles allaient continuer à procéder à des hausses de taux d’intérêt au cours des prochains mois.

Quelles sont les raisons qui ont motivé les décisions ?

La hausse de l’inflation, liée à celle des prix des matières premières et hausse des taux d’intérêt américains, reflet de l’amélioration des perspectives économiques mondiales qui a agi comme un aimant attirant les flux de capitaux mondiaux au détriment des pays émergents.

D’importantes sorties de capitaux ont été enregistrées depuis le début du mois de mars dans les pays émergents (- 4 Mds $, selon les données de l’IFF au 12 mars), engendrant une hausse des taux d’intérêt locaux et une dépréciation de leurs devises. Le resserrement de la politique monétaire a pour but de calmer les pressions baissières sur leurs devises et de limiter les effets de contagion aux taux d’inflation.

Cependant, elles risquent de contrecarrer la reprise de l’activité qui reste fragile et qui n’a pas retrouvé son allure d’avant crise dans de nombreux pays.

Les besoins de financement budgétaires  sont encore importants dans les pays émergents dont l’endettement a augmenté à cause de la pandémie. La hausse des taux d’intérêt augmente le montant des services de la dette et limite les marges de manœuvre budgétaires pour les pays déjà fortement endettés.

•    Quid de la Chine ?

La hausse des taux d’intérêt US a renforcé le dollar, freinant l’appréciation du yuan, après 8 mois consécutifs d’appréciation face au billet vert.

Les autorités chinoises ont retiré récemment une règle qui rendait les achats de USD plus chers avec les contrats forward. C'est le signe que les autorités ne souhaitent pas un yuan qui s'apprécie trop rapidement contre USD.

D’autre part, la PBOC  a gardé son principal taux d’intérêt inchangé à 4,65 % ce matin, ce qui montre que les autorités chinoises sont à l’aise avec ses niveaux de taux d’intérêt qui ne sont pas trop hauts pour continuer d’accompagner la reprise de l’activité et pas trop bas pour augmenter le risque financier.

C’est aussi un signal que la PBOC ne changera pas l’orientation de sa politique monétaire à cause de la hausse des taux d’intérêt US.

  • Zouhoure Bousbih

    Zouhoure Bousbih

    Statégiste pays émergents