Le magazine expert d’Ostrum AM

•    Chine : le consommateur chinois reste prudent.

La kyrielle d’indicateurs conjoncturels pour le mois d’avril publiée ce matin indique que la reprise chinoise reste déséquilibrée, car les ventes au détail (proxy de la consommation) restent fébriles. La reprise chinoise reste tirée par celle de la demande globale soutenue par les différents plans de relance de ses principaux partenaires commerciaux. Le renforcement de la consommation dépendra de la reprise du secteur privé qui reste le principal vivier d’emplois en Chine. La politique économique restera ciblée en soutien aux ménages et au secteur privé.

Les chiffres en bref :

 Indicateurs

          Mars 2021
   (moyenne 2 ans)

      Avril 2021
 Production industrielle  (% GA)                     6,2 %                 6,8 %
 Ventes au détail (% GA)                     6,3 %                 4,3 %
 Investissement (% GA)                     4,2 %                 5,9 %

Sources : Bloomberg, Ostrum AM

•    La PBoC gardera une politique monétaire flexible et prudente

Ces données sur la consommation chinoise viennent corroborer le rapport trimestriel de la PBoC publié la semaine dernière qui indiquait que « les fondations de la reprise économique chinoise n’étaient pas encore solides ». En d’autres termes,  la politique monétaire continuera de soutenir la reprise économique en restant ciblée vers les secteurs qui restent fragiles : ménages et secteur privé.

Trois remarques :

  • Les chiffres d’inflation pour le mois d’avril montrent que l’accélération de la hausse des prix à la production, liée à celle des prix des matières premières, ne s’est pas répercutée sur les prix à la consommation. L’inflation est sortie pour le mois d’avril à 0,9 %, alors que les prix à la production ont enregistré une croissance de 6,8 % GA. Si le taux d’inflation accélérait dans les prochains mois, cela ne viendrait pas de pressions issues de la demande interne et, par conséquent, ne devrait pas amener la PBoC à changer brutalement sa politique monétaire.

  • Les données sur le crédit en Chine, la semaine dernière, avaient suscité des craintes sur un resserrement de la politique monétaire chinoise. Le financement social, mesure large du crédit en Chine, a ralenti à 11,7 % GA en avril, après 12,3 % GA en mars. Après un premier trimestre qui avait enregistré une forte hausse des prêts, la voilure a été réduite pour atteindre l’objectif qui était fixé par la PBoC d’un niveau de prêts égal à celui de 2020. À noter : les prêts fiduciaires – « le Shadow banking » – continuent de baisser, ce qui est plutôt un bon signal : la croissance du crédit est plus saine et ciblée vers les secteurs encore fragilisés par la pandémie.

  • Aujourd’hui, la PBoC a gardé le taux de sa facilité de prêt de moyen terme aux entreprises et aux ménages inchangé à 2,95 %. La politique monétaire chinoise utilisera cet instrument pour cibler son action sur les ménages et les PME, tout en luttant contre les déséquilibres macroéconomiques.
  • Zouhoure Bousbih

    Zouhoure Bousbih

    Stratégiste pays émergents