Le magazine expert d’Ostrum AM

La reprise des prix des métaux industriels a été rapide depuis leur plus bas de mars 2020, tirée par les métaux dits "verts"* tels que le cuivre.

Son cours a atteint un plus haut depuis les deux dernières années, tiré par la forte demande chinoise.L'appétit de la Chine pour le métal va augmenter et continuer de soutenir les prix .


Le cuivre a déjà un rôle important dans l'économie chinoise. La Chine est le premier importateur mondial de cuivre (43 % des importations mondiales de cuivre).

La consommation chinoise en cuivre va augmenter dans plusieurs secteurs : les énergies renouvelables (panneaux solaires et éoliennes), les véhicules électriques, l'électrification des trains.

Le plan "Made in China 2025 " a pour objectif d'améliorer le processus de production de produits à haute valeur technologique, ce qui aura également d'importantes implications pour le cuivre.

En lançant son premier contrat Future sur le cuivre en yuan, la Chine souhaite ainsi contrôler et sécuriser le prix du métal qui constitue un enjeu stratégique pour son développement technologique et économique.

* Les métaux dits « verts » sont le cuivre, l’aluminium, le platine, le palladium, le rhodium, qui interviennent dans la fabrication des voitures électriques, des panneaux solaires, des éoliennes, tout ce qui a attrait aux énergies renouvelables et qui contribue à la décarbonatation.
 

Zouhoure Bousbih
Économiste
Économie & Stratégie
Ostrum Asset Management