Le magazine expert d’Ostrum AM

L’indice ISM manufacturier s’est établi à 48.1 en novembre, contre 48.3 en octobre. Il est très inférieur à sa moyenne de longue période (52.5) et reste sous le seuil des 50, signalant une contraction de l’activité et ceci pour le 4ème mois consécutif.

L’indice ISM manufacturier s’est établi à 48.1 en novembre, contre 48.3 en octobre. Il est très inférieur à sa moyenne de longue période (52.5) et reste sous le seuil des 50, signalant une contraction de l’activité et ceci pour le 4ème mois consécutif.
Indice ISM du secteur manufacturier 

Le point préoccupant vient du plus fort recul des nouvelles commandes (47.2 contre 49.1 en octobre) …

… et plus particulièrement des nouvelles commandes étrangères dont l’indice s’est établi à 47.9 contre 50.4 en octobre. Leur rebond du mois d’octobre s’est révélé éphémère, elles se contractent de nouveau.

Indice ISM : Composantes Nouvelles Commandes

… et plus particulièrement des nouvelles commandes étrangères dont l’indice s’est établi à 47.9 contre 50.4 en octobre. Leur rebond du mois d’octobre s’est révélé éphémère, elles se contractent de nouveau.

Face à la plus faible demande qui leur est adressée, les chefs d’entreprises réduisent leurs effectifs dans le secteur manufacturier (indice de 46.6).

Face à la plus faible demande qui leur est adressée, les chefs d’entreprises réduisent leurs effectifs dans le secteur manufacturier (indice de 46.6).

Indice ISM Composante Nouvelles Commandes à L'Exportation

Face à la plus faible demande qui leur est adressée, les chefs d’entreprises réduisent leurs effectifs dans le secteur manufacturier (indice de 46.6).
Indice ISM Composante Emploi

Conclusion

L’activité continue de se contracter dans le secteur manufacturier américain et ceci pour le 4ème mois consécutif. Cela concerne 13 industries sur 18 au mois de novembre. Le commerce mondial reste la principale source d’inquiétude selon les industriels. Sur ce point, rien n’a fondamentalement changé. L’accord éventuel de phase 1 entre la Chine et les États-Unis se fait toujours attendre, accentuant les craintes d’un relèvement des tarifs douaniers américains, de 15%, sur près de 160 milliards de $ de produits chinois qui ont été  jusque-là épargnés, le 15 décembre prochain. Ces tarifs concerneraient essentiellement des biens de consommation impactant en premier lieu les ménages américains. Cela contribue au maintien d’un niveau d’incertitude élevé et de manière persistante, pesant sur  la croissance américaine au travers d’une contraction du secteur manufacturier et d’un plus faible investissement de la part des chefs d’entreprises.