Le magazine expert d’Ostrum AM

Un graphique qui montre que la Chine a gagné des parts de marché en 2020, malgré la pandémie et creuse encore l’écart avec les autres pays.

Sa part de marché (% des exportations mondiales totales) a augmenté à 15 %, reflet de ses fortes exportations en équipements médicaux et informatiques pour travailler et étudier chez soi. La forte croissance de ses exports a soutenu sa croissance depuis le troisième trimestre 2020. On note toutefois, l’impact des sanctions commerciales américaines depuis 2018, sous l’administration Trump, qui ont réduit sa part de marché. Cette tendance a été inversée brutalement avec la pandémie.

Le chiffre prend aussi en compte Taïwan, qui a probablement augmenté sa part de marché grâce à la forte demande mondiale de semi-conducteurs. La Corée du Sud a une part de marché qui a augmenté à  3 %, reflétant la forte demande mondiale en produits électroniques, notamment semi-conducteurs.

La part de marché des États-Unis a baissé à 8,25 % (contre 8,74 % en 2019), ainsi que celles du Japon, du Royaume-Uni et de la France, liées aux mesures strictes sanitaires qui ont été mises en place pour freiner la propagation de l’épidémie. L’Allemagne a une part de marché qui reste stable à près de 8 % et reflète sa forte capacité exportatrice.

Plan de relance américain, pandémie et pénurie mondiale de semi-conducteurs devraient continuer à soutenir les exportations asiatiques et chinoises. En Europe, l’Allemagne a commencé à fabriquer ses propres semi-conducteurs (cf. l’article dans les Échos sur Bosh) pour faire face à la pénurie et devrait exporter aussi.

  • Zouhoure Bousbih

    Zouhoure Bousbih

    Stratégiste pays émergents