Le magazine expert d’Ostrum AM

L’indice PMI/Markit mondial du secteur manufacturier a chuté au mois de février pour s’établir brutalement à un niveau bien inférieur au seuil des 50 et signaler une forte contraction de l’activité. Il s’est établi à son plus bas niveau depuis juin 2009 (à 47.2) après avoir évolué autour de 50 depuis septembre 2019.

Il s’est établi à son plus bas niveau depuis juin 2009 (à 47.2) après avoir évolué autour de 50 depuis septembre 2019. Cela reflète le très fort impact de l’épidémie de coronavirus sur l’activité chinoise. La fermeture prolongée des usines dans la ville de Wuhan et la reprise très lente de l’activité dans les provinces les moins touchées par l’épidémie ont fortement pesé sur la production chinoise.

  • L’indice PMI/Markit mondial hors Chine est resté quant à lui relativement stable, à 50, révélant une stabilisation de l’activité dans le secteur manufacturier et pouvant laisser suggérer, à tort, l’absence d’impact de l’épidémie de coronavirus sur le reste de l’économie mondiale. Le détail de l’enquête montre qu’il en est tout autrement.
    Indice PMI Markit Secteur manufacturier
  • L’indice mondial des nouvelles commandes à l’exportation a chuté pour atteindre son plus bas niveau depuis avril 2009 (à 45) et révéler une forte contraction à venir du commerce mondial. L’indice mondial hors Chine s’est également replié, dans une moindre ampleur, pour s’établir à 48.6, bien en-dessous de 50, mettant fin à son amélioration continue depuis le mois de septembre et aux espoirs d’une stabilisation prochaine des exportations.

    Indice PMI Markit Nouvelles commandes à l'exportation Secteur manufacturier

  • L’effet le plus important se lit au travers de ce graphique : les délais de livraison des fournisseurs se sont fortement allongés pour l’indice mondial mais aussi pour l’indice hors Chine (un indice inférieur à 50 signale un allongement des délais de livraison). Cela signale un fort impact de l’épidémie de coronavirus sur les chaînes d’approvisionnement mondial.  La Chine occupe un rôle central dans celle-ci et la fermeture prolongée de ses usines génère des répercussions sur l’ensemble de la chaîne de production mondiale.

    Indice PMI Markit Délais de livraison Secteur manufacturier

  •  L’impact a été très violent comme l’illustre ce graphique. L’indice mondial des délais de livraison a enregistré son plus fort allongement depuis le début de la série en 1998. Cela s’est traduit par une forte baisse des stocks d’intrants, la plus forte depuis mars 2009. La forte perturbation des chaînes de production mondiales rend illusoire une reprise rapide de l’activité une fois l’épidémie contenue.
    Variation mensuelle de l'indice mondial des délais de livraison Enquête PMI Markit Secteur manufacturier

    Aline Goupil-Raguénès
    Economiste
    Ostrum Asset Management