Le magazine expert d’Ostrum AM

Le détail par pays des enquêtes PMI/Markit pour la zone euro n’est pour le moment disponible que pour la France et l’Allemagne. En octobre, la divergence entre ces deux économies s’accentue.

 

En Allemagne, l’indice synthétique concernant l’ensemble de l’économie baisse fortement pour s’éloigner davantage du seuil des 50 (à 46,9) et signaler une plus forte contraction de l’activité en octobre. Il est à son plus bas niveau depuis août 2012, signalant une récession en Allemagne. Le PIB s’est déjà contracté au 2e trimestre 2019.
Allemagne Croissance trimestrielle du PIB Enquete PMI/Markit 2019

L’activité dans le secteur manufacturier continue de se contracter fortement et entraîne dans son sillage celui les services dont l’indice synthétique passe sous le seuil des 50.
Allemagne Indice synthetique de l'activité - Enquete PMI/Markit 2019
Clairement, les perspectives ne sont pas bonnes. Les nouvelles commandes continuent de se contracter fortement dans le secteur manufacturier (tant globales qu’étrangères) et accentuent leur baisse dans celui des services.
Allemagne : Indice des nouvelles commandes - EnquetePMI/Markit 2019
Allemagne : Indice des nouvelles commandes du secteur manufacturier - Enquete PMI/Markit 2019

La composante emploi chute littéralement en octobre pour passer sous le seuil de 50, à 49, et signaler une contraction, et ceci pour la 1re fois depuis octobre 2013. Les destructions d’emplois s’intensifient dans le secteur manufacturier et les embauches ralentissent dans celui des services.
Allemagne : Variation trimestrielle de l'emploi et composantede l'emploi - Enquete PMI/Markit 2019

En France, l’activité reste bien orientée selon l’enquête PMI/Markit. L’indice composite synthétique se raffermit pour s’établir à 52,4 contre 51,2 en septembre, signalant le maintien d’une croissance modérée.

France : Variation trimestrielle du PIB - Enquete PMI/Markit2019

L’activité est quasiment atone dans le secteur manufacturier et se raffermit dans celui des services. Les nouvelles commandes s’améliorent dans les services, ce qui est de bon augure pour l’activité à court terme.
France Indices synthetiques - Enquete PMI/Markit 2019
France Indices des nouvelles commandes - Enquete PMI/Markit 2019
Les chefs d’entreprises continuent d’augmenter leurs embauches à un rythme modéré.
France Croissance trimestrielle de l'emploi - EnquetePMI/Markit 2019

Conclusion

La divergence entre la France et l’Allemagne s’accentue en octobre. Outre-Rhin, l’enquête PMI/Markit fait craindre une plus forte récession en raison de la nette contraction du secteur manufacturier qui subit de plein fouet les conséquences des tensions commerciales et le ralentissement de la croissance mondiale. La forte détérioration du secteur manufacturier se propage à celui des services et se traduit par une contraction de l’emploi pour la première fois en 6 ans. Cela devrait peser sur la consommation des ménages. En France, l’activité reste, quant à elle, relativement bien orientée. La croissance se poursuit à un rythme modéré. Par rapport à l’Allemagne, le secteur manufacturier est relativement moins important et la croissance est moins dépendante du commerce extérieur. L’économie française est ainsi moins exposée que l’Allemagne aux conséquences de la guerre commerciale et elle bénéficie par ailleurs des mesures prises par le gouvernement en faveur de la demande interne.