Le magazine expert d’Ostrum AM

La reprise de l’activité  chinoise est robuste, à l’image de la kyrielle d’indicateurs conjoncturels pour le mois de novembre publiée mardi. Ceci a donné lieu à de nombreuses spéculations sur une « normalisation » prochaine de la politique monétaire chinoise.

Hier, l’intervention de la Pboc indique que la politique monétaire chinoise restera flexible et ciblée.

La Pboc a injecté un montant record, 950 Mds CNY, soit 145 Mds $, de liquidités par sa facilité de prêt à moyen terme (MLF*) à 1 an , suite à la hausse des défauts d’entreprises sur le marché obligataire domestique.

Le but de cette opération est d’assurer des liquidités suffisantes pour le secteur bancaire, notamment en fin d’année qui est caractérisée habituellement par une forte demande de liquidités de la part des banques afin de remplir les critères réglementaires.

Les craintes de liquidités ont freiné la course du taux obligataire souverain à 10 ans chinois, qui avait atteint des plus hauts.

L’ampleur de l’intervention indique que la politique monétaire chinoise restera flexible et ciblée. Le secteur bancaire chinois restera sous pression à cause des défauts d’entreprises qui devraient continuer en 2021, ce qui impliquera l’intervention de la Pboc. Les autres mesures monétaires d’urgence liée à la pandémie devraient être retirées progressivement.

* La MLF, Medium Term Lending facility est un des instruments de la politique monétaire chinoise créé en 2016, afin de gérer la liquidité de long terme des institutions financières. Son taux d’intérêt sert de référence au taux de prêt préférentiel (Loan prime rate) offert par les banques commerciales à leurs principaux clients.

Zouhoure Bousbih
Économiste
Économie & Stratégie
Ostrum Asset Management