Le magazine expert d’Ostrum AM

•    Chine : Toujours pas de reprise du commerce extérieur chinois…

Les exportations chinoises ont progressé en août de 9,2 % GA , les importations de - 2,1 % GA, soit un solde de la balance commerciale de 59 Mds $.

La reprise des exportations est encore liée à la crise sanitaire, ainsi qu’à la levée des mesures de confinement chez ses principaux partenaires commerciaux.

Les exportations, autres que le matériel médical, ne progressent que timidement (graphe ci-dessous) reflétant la faiblesse de la demande globale.

Le repli des importations, lié à l’énergie et aux circuits intégrés, reflète à la fois la baisse des prix de l’énergie, ainsi que les sanctions américaines qui interdisent les exports américaines de semi-conducteurs plus avancés à la Chine.

Le commerce extérieur chinois a du mal à repartir à cause de l’incertitude forte sur les perspectives de la demande globale. Les sanctions commerciales américaines contre la Chine sur le domaine technologique risquent de le pénaliser davantage

… Face à un environnement international dégradé, les autorités chinoises se recentrent sur la demande interne

Ainsi, un yuan fort ne les inquiète pas. La devise chinoise a atteint un plus haut face au dollar depuis le début de l’année.

Le but est de relancer la consommation et l’investissement en important moins cher, faute d’impulsion en externe. Le basculement vers un modèle de croissance basé sur la consommation et non plus sur les exportations s’accélère.

Un yuan fort permet également d’attirer les investisseurs sur ses marchés domestiques (taux et actions), tout en permettant l’internationalisation du yuan.


En juillet, les investisseurs étrangers ont acheté 24 Mds $ d’obligations chinoises, soit le montant le plus important depuis que la Chine a ouvert son marché obligataire domestique en 2010. L’introduction des bonds chinois dans les indices internationaux (JPM-GBI et Bloomberg Barclays Aggregate Index) contribue également à soutenir la devise chinoise.

  • Asie : une reprise liée uniquement à la demande interne

Les enquêtes Markit/PMI sur le secteur manufacturier pour le mois d’août, montrent que la reprise de l’activité en Chine n’a plus l’effet d’entrainement sur le reste de l’Asie.

L’activité rebondit à Taiwan et en Indonésie, mais ralentit au Vietnam, aux Philippines et en Malaisie (pétrole).

En Corée du Sud, l’activité ne se détériore plus, indiquant que le point bas est probablement passé.

C’est une reprise basée uniquement sur la demande interne et en lien avec la fin des mesures strictes de confinement. Cependant, les pressions sur la demande interne persistent à cause du choc sans précédent sur l’emploi qui risque de peser sur les dépenses des ménages. L’incertitude reste par ailleurs forte sur les perspectives de demande externe.

  • Brésil : la récession contraint Jair Bolsonaro de s’éloigner de Donald Trump

L’économie brésilienne est entrée en récession en lien avec aux mesures strictes de confinement.

Le PIB du second trimestre s’est contracté de - 9,7 % GT, soit - 33,5 % en rythme trimestriel annualisé.

Le PIB brésilien est retombé sur ses niveaux de 2009 et est contraction de - 15 % par rapport à son pic de 2014.

Ce choc fort limite la capacité de rebond de l’économie brésilienne.

L’épidémie a plongé le pays dans un désastre social sans précédent et menace la réélection de Bolsonaro lors de la prochaine élection de 2021.

Face au lobbying du sucre, le gouvernement de Bolsonaro a réintroduit les tarifs douaniers de 20 % sur toutes les importations d’éthanol américain.

La consommation en carburants, et donc éthanol, s’est effondrée au Brésil et aux États-Unis à cause de la crise sanitaire. Les deux pays cherchent à exporter leurs excédents. La chute de la devise brésilienne rend par ailleurs plus chères les importations US d’éthanol.

À l’approche des élections présidentielles, le président brésilien préfèrera soigner son électorat plutôt que celui de Donald Trump en réintroduisant les taxes sur toutes les importations d’éthanol US.

Zouhoure Bousbih
Économiste
Ostrum Asset Management