Ostrum AM : une première politique de gestion des risques de durabilité et des incidences négatives

Dans le cadre de la réglementation européenne SFDR (Sustainable Finance Disclosure Regulation), et conformément à sa politique en matière de RSE, Ostrum AM publie son premier rapport de gestion des risques de durabilité .

La Commission européenne a fait de la finance durable l’une de ses priorités pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Afin d’atteindre cet objectif, elle a renforcé et fait évoluer le cadre réglementaire avec, dès 2019, les règlements « Disclosure » (ou SFDR) et « Indice bas carbone », la publication du Pacte vert pour l’Europe et, en 2020, le règlement « Taxonomie ».
Le règlement « Disclosure » concerne la « publication d’informations en matière de durabilité dans le secteur des services financiers », et couvre donc tous les acteurs – banques, assurances, sociétés de gestion, conseillers financiers… – proposant des services financiers au sein de l’Union européenne.
Ce règlement rend obligatoire les informations en matière de durabilité à compter du 10 mars 2021. La nouveauté de ce règlement par rapport aux disposition de l’article 173 réside dans l’obligation d’intégrer des risques en matière de durabilité dans les stratégies d’investissement, la prise en compte des incidences négatives, des décisions d’investissement sur les questions environnementales, sociales, le respect des droits de l’homme et la lutte contre la corruption, et enfin, la prise en compte des obligations de reportings spécifiques pour tous les produits financiers, en particulier, les produits financiers ayant des caractéristiques et/ou des objectifs environnementaux et sociaux (produits « durables »).

Lire la politique de gestion des risques de durabilité

Lire les recommandations de l’AMF sur le sujet
 

 

À lire